Lifou 

Après 20 minutes dans un petit avion avec des turbulences, nous arrivons à l’aéroport de Lifou situé au Nord-Est de l’île. Nous attendons la personne de l’agence de location de voitures. Lifou est plus grande que la Martinique ou que Tahiti donc la location de voiture est indispensable pour faire le tour de l’île. Le prix est à la journée et d’environ 60€ si vous prenez le plus petit modèle. Nous récupérons la voiture et effectuons un stop à Wé. Il y a un supermarché à Wé si vous avez besoin de faire des courses ainsi qu’ un distributeur si vous voulez de l’argent. Nous déjeunons à la Kaz à Jo. La nourriture est très bonne, l’accueil aussi et les prix ne sont pas excessifs.

Nos ventres sont pleins donc c’est l’heure de commencer le tour de l’île. Nous allons en direction du sud et effectuons un premier arrêt pour voir Jacques Ozika à Traput. Il y a des sculptures de styles différents et dans des bois différents. C’est intéressant d’aller le rencontrer pour qu’il vous parle de Lifou mais aussi de la Nouvelle-Calédonie  et de son évolution. Après 1 heure de discussion avec lui, je repars avec 2 statues pour la somme de 56€.

Nous continuons la route toujours  en direction du sud et nous nous arrêtons à la plage de Luengoni. C’est une plage de sable blanc bordée de végétation qui est magnifique. Nous partons maintenant à la recherche des joyaux de Luengoni. C’est une grotte dans laquelle on peut effectuer du snorkeling. Normalement, il faut réserver une excursion avec un guide prénommé Noël mais la visite se fait uniquement le matin et nous n’avons pas eu de réponse lorsque nous avons essayé de le joindre. Nous avons une carte fournie par le point d’informations donc c’est parti pour trouver la grotte. Après 1 heure de trajet, nous ne trouvons toujours aucune grotte. C’est alors que nous faisons demi tour et retournons vers la plage pour demander à des enfants au bout de la route. Nous aurons demandé à 10 personnes différentes et il nous aura fallu 2h au total pour trouver la grotte.

On gare la voiture et on prend nos lampes torches. Pensez à mettre des chaussures fermées plutôt que des claquettes, comme nous avons pu le faire, et commencez à marcher dans la forêt; au bout de 5 min vous arriverez sur des formations rocheuses. Je préfère prévenir que s’aventurer dans les grottes par soi-même n’est pas l’activité la plus prudente à faire mais il y a un côté découverte qui rend l’exploration agréable. Nous descendons prudemment et arrivons en haut d’un petit lac aux couleurs bleues.


Notre exploration terminée, nous prenons la route pour rejoindre notre hébergement en tribu que nous avons réservé auprès du point d’informations à Wé. Nous avons réservé une case chez Waka à Mu au tarif de 35€ pour 2. Le ciel se couvre et la pluie devient de plus en plus forte. Nous décidons de prendre le dîner cher Waka. Le repas se compose d’une entrée, d’un plat au choix entre viande et poisson et d’un dessert pour la somme de 22€. Le dîner est succulent et je le recommande. De plus, la personne qui gère le site est adorable et prendra le temps de discuter à vous. Nous rejoignons notre case et allons nous coucher. C’est un hébergement basique mais confortable pour une nuit et qui permet d’observer l’extérieur et l’intérieur d’une case. Au départ, vu les trombes d’eau, nous avons eu peur d’avoir de l’eau à l’intérieur mais l’étanchéité est très bien faite et nous serons au sec toute la nuit.

Le lendemain, nous prenons le petit-déjeuner chez Kawa pour la somme de 7€ par personne. Nous prenons la route, direction les falaises de Xodre au sud de l’île en dessous de Mu. Le décor change complètement. Plus de plage de sable blanc et d’eau turquoise mais l’océan sauvage sur la falaise et laisse place à un dégradé de bleus sombres. L’endroit est magnifique et on pourrait rester ici pendant des heures juste à écouter le bruit des vagues.


Nous reprenons la route direction la grotte de Wedrumel au sud-est de l’île. Malheureusement, nous chercherons la grotte pendant 1 heure sans la trouver mais il y a plein de vendeurs  de litchis sur la route et donc vous pouvez au moins trouver votre dessert pour le pique-nique au prix de 8€ pour un kilo et demi. Direction Drueulu pour un pique-nique au bord de la plage qui est très jolie mais avec les averses, nous en profiterons peu. Notre déjeuner terminé, nous rejoignons la plage de Peng sur laquelle nous nous octroyons une pause farniente. Une plage de sable blanc magnifique où vous serez probablement seul au monde ce qui lui donne encore plus de charme. Vous pourrez aussi trouver un marchand de sculptures de bijoux si vous suivez les panneaux. La personne vient de la  métropole et n’est jamais repartie depuis de nombreuses années. C’est très intéressant d’échanger avec lui et si vous avez de la place, il y a de beaux cadeaux à acheter.

La pause bronzette se termine et c’est vers Xepenehe que nous nous dirigeons. Nous avons réservé au camping chez Benoît Bonua. Je vous déconseille le lieu. En effet, le service est médiocre, les sanitaires sont désuets et sales et le coin cuisine est à l’abandon. Nous finissons de monter la tente et allons voir le coucher de soleil des falaises de Jokin. Le coucher de soleil est magnifique depuis ce point et les couleurs entre le ciel, la mer et les falaises sont fascinantes. Nous allons manger au Fenepaza où nous avons réservé un Bougna. C’est un plat traditionnel de Nouvelle-Calédonie à base de viande ou de poisson et de légumes enveloppés dans des feuilles de bananiers et cuit à l’étouffée dans un four à pierres chaudes. Ce plat demande une longue préparation et se commande 24h à l’avance. Si vous restez plusieurs jours à votre hôtel cela ne posera aucun problème mais si comme nous, vous bougez tous les jours, pensez à demander au point d’informations de Wé de contacter l’établissement où vous voulez aller ou de vous en conseiller un. Concernant le Fenepaza, le bougna était délicieux. Nous avions pris celui au poisson et il y avait différents types de poissons et de légumes. Le tout était très bien cuit et savoureux pour le montant de 42€ le bougna pour deux. Le service était très bien. Après ce bon dîner, il est temps d’aller se reposer.

Nous commençons notre dernier jour avant le retour sur Nouméa. Nous allons en direction de grotte du Diable. Pour une fois, il y a des panneaux qui vous emmènent jusqu’à une propriété et c’est le moment où nous comprenons que si nous voulons visiter la grotte ça sera uniquement en visite guidée. Nous nous laissons tenter au tarif tout de même de 16€ par personne. Nous partons avec une dame d’un certain âge à travers la végétation et marchons pendant une quinzaine de minutes avant de parvenir à la grotte. La famille qui s’occupe des visites a fait en sorte de mettre des rambardes et des cordes pour faciliter l’accès à la grotte. La dame est très gentille mais ne nous accompagnera pas jusqu’au bout de la grotte mais seulement jusqu’à la première partie. L’endroit est joli et lumineux au début ce qui permet de faire quelques jolies photos. Ils ont laissé des os et des crânes pour montrer qu’il y a une centaine d’années, les cannibales étaient présents mais on ne croit pas que ce sont des vrais crânes et os d’humains depuis tout ce temps. Nous poursuivons la visite dans la 2eme et 3eme parties de la grotte où vous pourrez observer les parois et écouter les chauves-souris.

La visite terminée nous partons pour les falaises de Jokin. Le lieu offre des couleurs complètement différentes entre la journée et le coucher du soleil. Nous empruntons les escaliers pour descendre en bas des falaises. L’endroit est joli et la couleur de l’eau est turquoise. Nous n’avons pas eu le temps de faire du snorkeling à cet endroit mais je pense que le lieu s’y prête bien. Le pique-nique au pied des falaises doit lui aussi être très appréciable. Nous partons déjeuner sur Xepenehe au snack tenu par un français qui fait des pizzas et des sandwichs à l’entrée de la ville, si vous venez de Wén, entre 8€ et 12€ par personne. Le propriétaire est de bon conseil pour le sorkeling.


Suite aux conseils du propriétaire du snack, nous nous rendons à l’Aquarium qui est la plage située au bout du village de Xenepehe. Continuez la route après avoir passé le camping chez Benoît jusqu’à un parking et vous y êtes. L’endroit est magnifique pour le snorkeling mais pas idéal pour faire la bronzette. J’enfile mon masque, mon tuba et mes palmes et c’est parti pour suivre le sentier balisé. Durant ces 2h30 dans cette eau turquoise, j’ai croisé 2 raies léopards, des poissons clowns, un mérou et plein de poissons multicolores. Dernière minute sur ce lieu magnifique avant le départ.

Nous nous dirigeons en direction de l’aéroport où nous rendons la voiture de location. Pas d’inquiétude sur les voitures de location, tous les loueurs vous diront que les rayures, les enjoliveurs et les rétroviseurs ne sont pas importants. Il faut juste rendre la voiture avec le plein et sans cabossage. C’est l’heure de l’embarquement pour retourner en direction de Nouméa. Lifou est beaucoup plus sauvage comparé à Ouvéa et offre une variété de paysages par sa superficie (falaise, végétation, plage de sable blanc, coraux…). Tout comme Ouvéa, vous serez très bien accueillis. Cependant, les panneaux sur la route ne sont pas toujours présents et il n’est pas toujours évident de trouver son chemin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s