La grande terre 

De nombreuses personnes partent en Nouvelle Calédonie mais n’en profitent pas pour visiter la grande terre. Pourtant, cette île qui fait 400kms de long et 70 kms de large offre de nombreux trésors à découvrir.

C’est le lendemain de notre arrivée avec Benoit que nous décidons d’aller faire le tour de cette île. Nos sacs sont prêts ainsi que les duvets et la tente et c’est parti pour l’aventure avec notre pick up.

capture-decran-2017-01-29-a-15-47-08

Tout d’abord, il faut s’habituer à conduire à droite après avoir passé un an en Australie, c’est étrange de conduire de l’autre coté. C’est sur le coup de 13h que nous quittons Nouméa. Notre objectif premier est de trouver un endroit pour se restaurer mais malheureusement, rien n’est ouvert le dimanche en Nouvelle-Calédonie hormis les grandes enseignes de restauration. Le burger avalé, c’est parti en direction de Pondimié.

C’est au niveau de la Foa que nous avons décidé de prendre la route transversale pour rejoindre la côte Est après avoir fait un petit ravitaillement à la supérette pour notre diner (saucisson, baguette et fruits locaux). Nous voilà sur de la petite route à travers la montagne avec des paysages magnifiques comme vous pouvez le découvrir ci-dessous.

fougere-caledonie

C’est sur cette route que nous observons nos premiers chevaux sauvages ainsi que des petites cascades. Cependant, à force de s’arrêter et de profiter du paysage, le temps passe mais les kilomètres jusqu’à Ponérihouen sont encore importants. Nous sommes en vacances et pas pressés, on dormira lorsque nous trouverons un spot de camping intéressant. Finalement, la nuit tombe et nous loupons la route pour aller en direction de Houaïlou, nous arrivons dans le village de Canala. La majorité des habitants travaillent pour les mines aux alentours. Nous faisons 3 fois le tour du village afin de trouver la route pour longer la côte jusqu’à ce que des Kanaks nous aident, prennent leur voiture et nous guident à l’embranchement 10kms plus haut dans la montagne.

Une chose est sûre c’est que de tous les échos que j’ai eu à propos des Kanaks, ce que j’en retiens pour un premier contact, c’est qu’ils sont très souriants, serviables et intrigués de nous voir ici. Nous sommes enfin dans la bonne direction et c’est parti pour les derniers kilomètres car la fatigue commence à se faire sentir. Nous arrivons à Houaïlou mais il n’y a personne pour nous accueillir au seul camping c’est donc près d’une table de pique-nique au bord d’une rivière ou de la mer que nous montons notre tente dans le noir. On espère que cela ne va pas déranger les Kanaks d’avoir planté notre tente mais nous ne voyons personne aux alentours. Notre première nuit s’est passée sans encombre et c’est parti pour notre deuxième journée et la grande surprise au réveil : l’endroit est magnifique.

pick-up

Nous reprenons la route en direction de Ponérihouen et nous nous arrêtons dans un petit shop au bord de la route acheter des litchis et des mangues pour le petit déjeuner. Arrivés à Ponérihouen, nous recherchons un café mais cela ne fait pas parti de la culture Kanak. C’est donc à Poindimié que nous ferons un stop café au snack Naatéa puis une petite pause au bord de la plage. Les plages ne sont pas les plus belles à cet endroit mais ça fait du bien de tremper ses pieds dans la mer chaude après 3 mois en Tasmanie.

Après cette brève pause, c’est reparti direction Hienghène pour observer les falaises rocheuses de calcaire noire appelées « la poule couveuse » et « le sphinx ». Le paysage sur la route alterne cocoteraies, végétation verdoyante et cascades.

poule

Après l’observation des falaises, un petit pique nique en bord de mer et un petit tour à l’office du tourisme pour aller dormir en tribu. Malheureusement, il faut réserver 24h à l’avance donc ça ne sera pas envisageable pour nous mais la personne de l’office du tourisme nous donne plein de renseignements et de cartes sur les marches à effectuer aux alentours.

Avec les conseils de l’office du tourisme, nous décidons d’effectuer la promenade des roches linderaliques. Circuit facile d’une durée d’1 heure 30 mélangeant la plage du Billet de 500, la vue sur les roches et un passage par une tribu. Nous avons rajouté un arrêt à la plage pendant la balade.

C’est maintenant le moment de savoir où nous allons dormir vu que nous ne pouvons effectuer notre rencontre et nuit en tribu. Après quelques recherches, nous trouvons un camping nommé le gite de Ouane et nous commandons le dîner pour le soir.

Le gîte se trouve à Pouébo donc nous reprenons la route sur laquelle la végétation est toujours luxuriante et les cascades toujours présentes. Nous passons plusieurs tribus qui proposent des sculptures, des bijoux, des coquillages et bien d’autres choses. Les prix ne sont pas excessifs et si quelque chose vous plaît, il suffit de mettre votre monnaie dans la tirelire prévue à cet effet.


C’est maintenant le passage du dernier bac de Nouvelle Calédonie pour traverser une rivière. Ce moment est très sympathique et la vue est magnifique. Ce passage dure une dizaine de minutes et il est possible de prendre le bac à n’importe quelle heure.

Après quelques kilomètres, nous arrivons à Pouébo et découvrons ce petit gîte et camping situé en bord de mer et géré par un couple de français qui habitaient en métropole il y a quelques années. Le lieu propose un hébergement en camping ou en bungalow. Le prix pour le dîner est de 25 € et 10 € pour le camping pour deux. Les sanitaires sont propres, les animaux adorables, la vue pour le lever de soleil magnifique et ils ont un petit cochon qui est à croquer.

Le campement est installé, c’est donc l’heure de l’apéritif avant le dîner. Nous dînons avec les hôtes et 3 autres clients (1 français, 1 calédonien et 1 australien). Le repas est délicieux  et tout est cuisiné par le propriétaire qui favorise les produits de proximité. Ce repas permet d’échanger avec les autres clients et d’obtenir quelques idées d’hébergements ou de restaurants pour la suite. Après tout ça, il est temps pour nous d’aller passer une bonne nuit.

Après l’observation du lever de soleil depuis ma tente ce matin, c’est maintenant au tour de la baignade. Il y a un plateau corallien juste au niveau du gîte. Je m’équipe de mon masque et tuba et c’est parti pour mon premier snorkeling en Nouvelle-Calédonie. On se croirait dans un aquarium. Les poissons sont magnifiques et de toutes les couleurs. Vous pouvez voir des gorgones, des langoustes et Némo. Les propriétaires préservent ce plateau donc il faut surtout bien faire le tour et ne pas passer au-dessus des coraux.

C’est le moment de plier notre campement et de reprendre la route direction le nord. Nous nous arrêtons au snack Thivana pour une pause déjeuner. La nourriture est bonne et les prix sont très abordables : 18€ pour deux pour 2 sandwichs très consistants.

Ensuite, nous prenons la route en direction de Poum. Cette route est très agréable et offre des points de vue magnifiques sur le lagon. C’est de la route de montagne donc évidemment, il faut un certain temps avant d’arriver jusqu’à Poum.

Après plusieurs heures de route, nous voilà enfin à Poum. Malheureusement, le soleil n’est plus au rendez-vous. Nous décidons d’aller en premier au point le plus au nord qui offre une vue sur plusieurs petites îles. Malgré le mauvais temps, la vue est jolie même si les couleurs des roches rouges et de l’eau auraient été magnifiques avec quelques rayons de soleil.

Nous décidons d’aller au gîte de Poingam qui a balisé quelques sentiers et permet d’effectuer une balade de 2h. On commence cette petite balade mais après 15min il pleut à torrent donc c’est finalement au bar de l’hôtel autour d’un jus de fruit que nous attendrons l’amélioration de la météo. Si nous avions eu plus de temps, nous serions restés à cet hôtel qui offre un cadre très sympathique avec ses bungalows, son camping, ses randos mais aussi ses snorkelings balisés et tout cela accessible gratuitement.

La météo devient un peu plus clémente et nous décidons de repartir sur la route découvrir quelques sentiers. Nous croisons de nombreux chevaux sauvages ainsi que de nombreuses tribus situées en bord de plage qui nous accueillent toutes très gentiment et nous laissent l’accès jusqu’à leurs plages et nous autorisent à prendre des photos.

Pour ma part, j’ai vraiment adoré cette partie tout au nord et j’aurais aimé y passer plus de temps. Cela me donnera l’occasion d’y retourner ! Le temps passe et nous devons reprendre la route en direction de Koné. Durant ce trajet, cette partie Nord-Ouest nous offre un coucher de soleil magnifique que nous aurions aimé apprécier depuis la plage mais ça sera pour une prochaine fois.

Nous n’aurons pas effectué d’arrêt à Voh même si nous aurions aimé faire le vol en ULM mais cette activité à un certain coût donc ça sera pour un prochain voyage. En revanche, nous avons rencontré plusieurs personnes ayant effectué ce vol et ils ont adoré. Nous arrivons à Koné en pleine nuit et nous sommes à la recherche de la presqu’île de Foué qui offre un camping gratuit. Cependant, les indications en Nouvelle-Calédonie sont catastrophiques et on perd énormément de temps à chercher et à trouver notre route. Pas de camping en vue mais nous trouvons un coin tranquille près de la mer, nous verrons bien où nous serons demain matin. Et oui, c’est encore un montage de tente dans le noir mais la dernière fois, nous avons eu une bonne surprise au réveil. Ça sera aussi le cas cette fois-ci.

Dernier jour sur la Grande Terre avant notre retour à Nouméa. Nous prenons donc la route direction Bourail. Nous nous rendons compte que les côtes Est et Ouest sont complètement différentes. La côte Est est très verdoyante et montagneuse tandis que la côte Ouest offre moins de végétation et plus de plaine, cependant les plages sont plus jolies.

Nous tenterons sur notre trajet d’aller voir une cascade mais après une heure de conduite dans des petits chemins puis d’autres puis des demi tours et des essais infructueux, nous abandonnons l’idée. C’est sûr que quelques panneaux pour aider les touristes à découvrir cette Terre seraient bien pratiques mais je pense qu’ils ont envie de garder ce trésor pour eux pour l’instant.

Nous arrivons à Bourail et décidons de nous balader au niveau de la roche percée et des différentes baies. Cette balade dure 1h30 et offre de très jolies vues. N’oubliez pas de repérer les tortues. C’est ici que beaucoup de tortues à grosse tête viennent pondre.


La ballade terminée c’est l’heure de déjeuner. Nous déjeunerons dans un snack sur la route territoriale avant les stations essence. Plusieurs plats du jour sont proposés ainsi que des sandwichs. Service et nourriture très bien mais il faut venir tôt pour avoir le choix dans les plats du jour. Ce snack est proche de l’Hibiscus.

Le déjeuner terminé, nous reprenons la route direction la Foa pour notre balade à cheval qui est quand même un incontournable à effectuer en Nouvelle-Calédonie. C’est avec Poquereux Randonnée que nous avons réservé. Encore une fois, l’endroit n’est pas facile à trouver mais l’avantage c’est que tout le monde connaît et nous donne les indications. Le tarif est de 50€ les 3h. Tout d’abord il faut aller chercher les chevaux au pré et les seller. Ensuite, c’est parti pour une balade à travers la propriété. Nous serons chanceux, seuls avec le guide. Le guide nous a paru froid au premier abord mais au fur à mesure de la balade les échanges se sont améliorés. Les chevaux sont adorables et il y en a pour tous les niveaux et les galops à travers les montagnes à observer les cerfs et les biches offrent une sensation incroyable.


Après ce petit plaisir, c’est le moment pour nous de rentrer sur Nouméa. Si je pouvais vous donner quelques conseils, je vous conseillerais de passer une semaine sur la Grande Terre voire 10 jours si vous avez le temps afin de pouvoir faire quelques randonnées, passer plus de temps à Poum, effectuer le vol en ULM pour voir le cœur de Voh et visiter le parc de la rivière bleue au sud ainsi que les cascades environnantes.

En tout cas pour ces premiers jours, la Nouvelle-Calédonie m’a conquise et c’est avec plaisir que je reviendrai approfondir ce voyage sur la grande terre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s